19 rue Thiers 13100 Aix-en-Provence
+33 (0) 6 31 01 48 09
therapie.narrative@gmail.com

DU en thérapie narrative à Aix-Marseille Université

Association Française des Thérapies Narratives

Aix-Marseille Université en
partenariat avec l’AFTN

Diplôme Universitaire (DU) : « Thérapie Narrative, fondements et outils d’intervention » 

Aix-Marseille Université et l’AFTN (Association Française des Thérapies Narratives) sont heureux de vous annoncer prochainement la création d’un DU de thérapie narrative.
En France, un diplôme universitaire (DU) est un diplôme délivré par une université.

Il ne s’agit plus d’une certification ou d’une attestation délivrée par des associations qui forment aux pratiques de la thérapie narrative mais bien d’un diplôme universitaire.

Pré-inscription

Ce qu’il faut savoir

Public concerné

Ce diplôme universitaire permettra aux psychiatres, infirmières, psychologues, assistantes sociales, éducateurs, médecins, coachs certifiés et autres professionnels de l’accompagnement ayant une expérience sérieuse, d’avoir dans leurs caisses à outils une possibilité d’intervenir autrement auprès des patients/clients selon les situations.

Animation

Le DU sera animé par des titulaires et vacataires universitaires : Professeurs, Maîtres de Conférences, des professionnels titulaires d’un Doctorat ainsi que des coachs certifiés.
Les intervenants seront issus d’universités francophones (France, Belgique, Tunisie et Suisse).

Finalité

L’intention d’un DU (Diplôme Universitaire) en thérapie narrative consiste à former les professionnels à l’art de la thérapie (art rhétorique et conversationnel), à travailler sur ses propres limites en intervention et enfin à nourrir et développer nos recherches dans le domaine par différents apports et particulièrement ceux de nos participants.

Contenu

L’épistémologie de la thérapie narrative sera scrupuleusement respectée avec un socle philosophique important pour transmettre et enseigner les concepts et notions de la « French Theory » d’une part, jusqu’aux apports de White et Epston (pour en savoir plus) :
1 – L’Externalisation du problème : celle où le thérapeute cherche à libérer le patient de son histoire, “saturé par le problème” et à promouvoir l’apparition d’une nouvelle histoire, de façon à ce qu’il (re)devienne auteur de sa propre vie, en passant par Anderson et Goolishian :
2 – Les conversations thérapeutiques : celle où le thérapeute cherche à instaurer une conversation, un discours, un dialogue. Le patient est considéré comme expert de ses solutions. Ses problèmes sont perçus comme construits par sa réalité sociale et culturelle, et pour aller vers les recherches les plus récentes de Mori et Rouan :
3 – Le « NarrActeur » : celle où le thérapeute cherche le sens et la signification que le patient attribue à ce qu’il énonce et donc à ce qu’il va mettre en œuvre. Le patient et le thérapeute sont considérés comme auteurs/acteurs de l’histoire du patient.

Le programme détaillé sera disponible ultérieurement.

Participants plutôt qu’étudiants

Le terme participant donne une précision sur nos intentions car il ne s’agit pas d’une simple posture d’élève ou d’étudiant mais bien de co-chercheurs, co-constructeurs de sens quant au possible développement de la thérapie narrative, qui est forcément inscrite dans des enjeux politiques, comme par exemple minimiser les prescriptions médicales et la surconsommation de molécules.

Pré-inscription